Entrée en vigueur du nouvel accord de partenariat économique entre l’Union européenne et six pays de la SADC

JPEG

Cette semaine, est entré en vigueur le nouvel accord de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et six pays membres de la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC) dont cinq membres de l’Union douanière d’Afrique australe (SACU).

Il aura fallu plus de dix ans pour arriver à cet accord majeur entre l’Union européenne et le groupe d’Etats africains signataires composé de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Lesotho, de la Namibie, du Swaziland et du Mozambique.
L’Angola a été associé aux négociations mais n’a pas signé cet accord qu’il a la possibilité de rejoindre ultérieurement. Les négociations ont officiellement été conclues en juillet 2014 tandis que l’accord fut signé par les différentes parties (UE d’une part, 6 Etats SADC de l’autre) le 10 juin 2016 à Kasane au Botswana.
Le Botswana a été le premier pays à ratifier l’APE, suivi des quatre autres pays de la SACU. La procédure de ratification est en cours au Mozambique.

Cet accord de partenariat économique garantit au Botswana, au Lesotho, au Mozambique, à la Namibie et au Swaziland un accès au marché européen sans quotas et sans droits de douanes pour tous leurs produits tandis que l’Afrique du Sud bénéficie d’un accès libre de droits pour près de 99% de ses produits.

Cette ouverture des marchés ce concernera pas les parties à l’accord de la même manière. En effet, les pays de la SADC sont autorisés à appliquer des droits de douanes sur des produits sensibles, afin de protéger leurs industries naissantes. En effet, 14% des produits européens restent soumis à droits de douanes. Une telle asymétrie n’était possible que dans le cadre du nouvel accord de partenariat.

Par ailleurs, l’APE participe au renforcement de l’intégration régionale au travers d’une harmonisation des droits de douanes sur les importations de produits européens.

Enfin, l’APE a pour objectif d’aider les Etats du groupe CDAA à diversifier leur économie de façon durable et profonde notamment en promouvant les valeurs et principes de respect des droits de l’homme, de démocratie et d’Etat de droit.

Dernière modification : 14/10/2016

Haut de page